Yannick D. est une personne à la retraite qui a été récemment victime d’une arnaque boursière. Yannick D. est aujourd’hui dans une situation très difficile et précaire. Voici son histoire et son témoignage.

Une escroquerie sur internet commise par une société de trading binaire

Yannick D. a porté plainte contre une société de trading binaire étrangère en octobre 2015.

C’est au début de l’année 2006 qu’un interlocuteur disant s’appeler James Lanvin de la société Strong Options prend contact avec Yannick D. Alors salarié dans une entreprise, Yannick D. ne souhaite pas investir à cette époque.

Au début de l’année 2015 et alors qu’il est tout juste retraité, Yannick D. reprend contact avec l’interlocuteur James Lanvin qui sera l’unique interlocuteur pendant l’affaire.  En janvier 2015, Yannick D. créé donc un compte dans la société Strong Options après avoir signé un contrat. Des accès à une application lui sont transmis pour se connecter à la plateforme de trading dans laquelle il pouvait enregistrer des opérations financières.

Yannick D. a alors investi une somme d’argent de 200 000 € à la signature du contrat qui devait participer à la commercialisation de l’Apple Watch.

Les contacts avec James Lanvin avaient lieu uniquement par téléphone. Lors de ces entretiens téléphoniques, Yannick D. recevaient de nombreux « conseils d’investissement ». James Lanvin a conseillé à Yannick D. de contracter des crédits à la consommation lorsqu’il n’avait pas le budget nécessaire pour investir. James Lanvin allait jusqu’à faire stopper la voiture de Yannick D. lorsqu’il était sur la route pour forcer l’allure des investissements. James Lanvin conseillait également à Yannick D de changer de banque lorsque les conseillers bancaires n’acceptaient pas de virer de l’argent. James Lanvin a même contacté directement les banquiers pour obtenir satisfaction. Yannick D. a ainsi changé 5 fois de banque.

L’investissement de Yannick D. aurait dû lui rapporter environ 7 000 000 000 € selon l’application et selon les dires de James Lanvin.

Aujourd’hui, Yannick D. est surendetté, interdit bancaire et sans argent. Il n’a jamais reçu un centime de son investissement. James Lanvin est désormais injoignable tout comme la société Strong Options ne répondant plus aux courriels et au téléphone.

Le message de désespoir de Yannick D.

« Bonjour,

C’est en désespoir de cause que je me tourne vers vous afin que vous puissiez
me tendre la main dans la situation terriblement difficile que ma famille et moi
traversons.

En effet, aujourd’hui, nous pourrions jouir d’une retraite paisible, après une vie
entière consacrée, ma femme comme moi, au travail, dans le respect des lois, et
agissant toujours en bons parents. J’ai commencé à travailler à l’âge de 12 ans
sur la ferme familiale, et je me suis toujours battu pour faire vivre ma famille
décemment, en dépit des difficultés de la vie.

Mais le sort s’acharne sur nous, et nous avons été victime d’une escroquerie qui
nous laisse sans le moindre sou, avec une montagne de dettes que nous ne
savons plus comment régler.

Loin de la vie tranquille que nous attendions, nous en sommes réduits
aujourd’hui quasiment à la mendicité. Je vous laisse juge : depuis le début de
l’année, tous nos avoirs nous ont été confisqués. Nous n’avons plus aucun moyen
de paiement, et nous dépendons du bon vouloir de notre famille et de quelques
amis pour avoir un petit peu d’argent liquide afin de tenter de subsister.

Depuis le début de cette année, pour avoir un peu à manger, je suis obligé de
mendier le pain invendu à la boulangerie, et je vais récupérer des produits
alimentaires périmés jetés par le supermarché local.

Nous avons vendu tout ce que nous pouvions afin de tenter de faire face.
Nos deux enfants font l’impossible pour nous aider, mais ils ont eux-mêmes des
moyens limités, et nous ne voulons pas les entrainer dans notre malheur.
Ils font déjà tout leur possible pour nous empêcher de sombrer, en réglant les
dettes les plus criantes.

Mais tout cela ne suffit pas. Les créanciers veulent saisir le peu de biens qui nous
restent. Les banques se montrent intraitables, et j’ai bien peur qu’on m’expulse
de ma maison dans les semaines qui viennent. Nous serons alors, ma femme et
moi, sans domicile fixe, condamnés au vagabondage et à demander l’aumône.

La honte me submerge en écrivant ces lignes, mais je me force à vous présenter
la pitoyable situation dans laquelle je me trouve, car c’est en vous que réside
notre dernier espoir de retrouver une vie décente.

Je sais que vous ne serez pas insensible à mon désarroi. Je n’ai rien d’autre à
vous offrir que ma gratitude pour ce que vous pourrez faire pour nous.
Aujourd’hui, toute notre famille est exsangue, et n’a plus les moyens de
dépenser le moindre euro.

Je vous suis infiniment reconnaissant de l’aide que vous pourrez m’apporter, et
vous prie d’agréer l’expression de mes salutations désespérées.

Mr. & Mme D.

Ps : Seront tenu pour responsable des pressions et harcèlement
l’organisme qui se manifeste par toute voie de quelque nature quel soit. »

Si vous souhaitez contacter Yannick D., vous pouvez laisser un message via la page contact du site, nous lui transmettrons votre message.

Arnaque boursière sur internet : Une personne victime d’une escroquerie témoigne
3.3 (65%) 4 votes
1 commetaire
  1. Bonjour,

    Je suis victime d’une arnaque bancaire 7445,00 EUR et j’ai été remboursé puis dédommagé grâce au relation de mon mari.

    Je suis sans profession actuellement (Mère au foyer) un monsieur a pris contact via ABRITEL avec moi pour louer mon appartement en corse courant janvier 2016. Il m’a dit travailler sur un bateau et je lui ai envoyé son contrat de location par mail avec ces infos : NOM: Daniel ESHUNKWU & Pamela ESHUNKWU ADRESSE: 66th, AVENUE AGOSTINO NETO ROAD, AIRPORT RESIDENTIAL AREA, ACCRA, NUMÉRO DE TÉLÉPHONE: +233 (382) 59 7932.Puis il m’a expliqué qu’il avait loué une maison et annulé sa réservation. Il me fera donc parvenir un chèque de banque de son ancien propriétaire et je devais reverser la différence par virement. Le chèque de banque a été crédite sur mon compte et j’ai payé par virement la différence. Le fraudeur n’est pas venu à la date prévue ce qui m’a alerté. Mais trop tard, le chèque de banque était un faux et a été redébiter et mon virement validé. J’ai eu le fraudeur au tél 1 fois : Il avait un accent ghanéen (Je dirais type Sénoufo), homme entre 30-40 ans. J’ai déposé une plainte à la gendarmerie et la police mais sans succès. J’ai également demandé réparation auprès de ma banque en invoquant le défaut de responsabilité : « Il appartient à la banque, responsable contractuellement de la tenue des comptes de ses clients, de s’assurer de la régularité des transactions et des titres de paiement avant d’effectuer ses opérations ; en outre si le principe de non-ingérence reconnu au banquier lui interdit de rechercher les raisons des opérations effectuées par ses clients, ce principe n’exclut pas son devoir de vigilance ; […] mais la banque s’est désengager puisque j’étais moi-même l’émettrice. J’ai donc informé finalement mon mari de la situation qui a pris contact avec un de ses ami de l’immigration ghanéenne relation tissé lors de ses voyages il y a bientôt 3 ans à qui il a tout expliqué et envoyer toutes les informations complètes ainsi que les différents échanges de mail afin que ce dernier soit arrêter et poursuivit par la justice. Après deux mois d’attente et de cavale environ ce dernier a été arrêté et nous avions été remboursés en plus d’un dédommagement. Si vous êtes victime d’arnaque comme moi ou d’une arnaque par internet, une arnaque par webcam, une arnaque de prêt entre particulier ou encore toute autre
    arnaque et que vous préférez gardez le silence et souffrir en cachette pour éviter la honte dans votre famille vous faites comme de rien n’était et pourtant vous souffrez dans votre âme et conscience adressez-vous à lui et confiez-vous, il vous aidera à mettre la main sur votre escroc et vous aidera dans les procédures pour récupérer votre argent perdu en plus d’un dédommagement.

    Cordialement Cosette …

Laisser un message