Evolution de la société à l’heure du web et du mobile, l’économie de partage semble souffrir ces derniers temps d’une remise en cause forcée. C’est notamment le cas de d’Airbnb qui parait victime de son succès tout en subissant différentes pressions.

“Airbnb permet à des particuliers de louer tout ou partie de leur propre habitation comme logement d’appoint. Le site offre une plateforme de recherche et de réservations entre la personne qui offre son logement et le vacancier qui souhaite le louer. Il couvre plus de 500 000 annonces en plus de 33 000 villes et 192 pays. De la création en novembre 2008 jusqu’en juin 2012, plus de 10 millions de nuits ont été réservées sur Airbnb”

économie partage airbnb

Le phénomène Uber pop

Airbnb subit quelques turbulences depuis quelques mois. Certes, il ne s’agit pas du tremblement de terre Uber Pop, mais les symptômes possèdent quelques similitudes. Le succès attire les foules, une foule qui comporte de bons comme de mauvais éléments. Les particuliers à la recherche de prix attractif se retrouvent désormais confrontés à des agences immobilières qui se sont faufilées sur le site et forcément les prix sont plus chers, faisant artificiellement monter les prix de tous les autres appartements.

Selon une étude de Libération, 1 887 profils gèrent plus de deux annonces avec un record pour un profil gérant 205 logements à lui tout seul… dans la ville de Paris. La présence de ces agences immobilières fait donc gonfler les prix puisqu’il est nécessaire de payer la gestion de ces biens immobiliers. Au final, le consommateur devient perdant tout comme le site Airbnb qui voit sa compétitivité impactée.

Sécurité et fiscalité

Du coté fiscal, les abus semblent avoir fait échos et sont arrivés aux oreilles du Fisc. Nombreux sont les utilisateurs à ne pas déclarer leurs revenus et s’acquittent des impôts. Le Fisc français c’est lancé dans une grande manœuvre de contrôle pour une activité qui se développe beaucoup dans les grandes villes. Des contrôles qui pourraient bien contribuer à la baisse de croissance d’Airbnb.

Des questions de sécurité se posent également puisque les logements loués sont parfois loin des réglementations en vigueur, cela pose un véritable problème au niveau des assurances. La frontière entre professionnels du tourisme et particuliers ne fait que renforcer la problématique d’Airbnb…

Des problématiques qu’il sera nécessaire de résoudre pour Airbnb et pour de nombreux acteurs de l’économie de partage qui doivent s’adapter au marché et à ses règles.

Economie de partage : AirBNB après Uberpop ?
La note des internautes : votre avis compte !
Pas de commentaire

Laisser un message