Catégories
Insolites

Définition et origine du mot « croque-mort » : pourquoi un tel nom ?

Savez-vous pourquoi nomme-t-on familièrement « croque-mort »  un professionnel du marché funéraire ? On appelle familièrement « croque-mort » une personne qui travaille dans le secteur des pompes funèbres qu’il s’agisse des professionnels qui portent des cercueils, qui commercialisent des produits et accessoires mortuaires ou qui s’occupent de la mise en bière des corps des défunts. Découvrez d’où vient le nom « croque-mort » ! Nous vous présentons les origines de ce terme et les raisons de cette appellation qui désigne un professionnel des pompes funèbres aujourd’hui comme hier. Nous définissons également dans cette article le mot croque-mort au fil du temps, d’hier à aujourd’hui.

pourquoi croque mort
Pourquoi le croque-mort s’appelle-t-il ainsi ? réponse ici !

L’origine du nom « croque-mort »

L’origine du nom « croque-mort » remonte au 18ème siècle. Il est nécessaire de contextualiser cette époque et de comprendre que les technologies et accessoires médicaux n’étaient que très peu développés. Ainsi, pour s’assurer qu’une personne était bel et bien décédée et pour ne pas enterrer un être vivant, certains professionnels des pompes funèbres croquaient littéralement les personnes décédées pour s’assurer qu’elles étaient bien mortes. Le croque-mort « mordait » plus qu’il ne « croquait » mais c’est le second terme qui fût populariser.

Le « croque-mort » ne mordait pas n’importe quelle partie du corps du défunt, il mordait précisément le gros orteil. Ce dernier étant particulièrement sensible du fait de sa position à l’extrémité du corps. Le fait de mordre les personnes permettaient de détecter la moindre réaction à la morsure. Lorsque l’orteil était mordu, il suffisait aux professionnels de surveiller la moindre réaction sur le corps. En effet, lorsqu’un être humain est mordu, il réagit avec la douleur en ayant un réflexe. Il s’agit d’une réaction naturelle et instinctive. Physiologiquement, lorsqu’un être humain est mordu, les nerfs de la personne envoient un signal au cerveau pour l’avertir d’une menace. Ainsi, la douleur produite ressentie par le cerveau se traduit par un réflexe de sursaut ou de retrait par exemple. Une personne décédée n’ayant plus de réflexe ne réagit naturellement plus aux stimulis lorsqu’elle a passé l’arme à gauche. L’enterrement du défunt pouvait alors avoir lieu si ce « croc » n’avait eu aucun effet.

Bien qu’une personne puisse être insensible à une morsure, cette technique était une des plus performantes pour vérifier qu’une personne avait rendu l’âme à l’époque. Les personnes nommaient ainsi familièrement les professionnels des pompes funèbres avec ce terme imagé.

La pratique de croquer un mort est aujourd’hui révolue puisque des technologies permettent de vérifier qu’une personne est bien décédée comme le stéthoscope ou l’électrocardiogrammes qui permettent de s’assurer que le cœur d’une personne à cessé de battre. La pratique du « croque-mort » est même tout simplement prohibée pour des raisons sanitaires évidentes. En effet, une personne décédée est susceptible d’être malade. Le contact entre la bouche d’une personne et le corps d’une personne décédées favoriserait la transmission de la maladie.

La définition du mot « croque-mort »

Le mot croque-mort a perduré au fil des siècles. Ainsi, l’interprétation du mot croque-mort à évoluer dans l’imaginaire collectif. Au 19ème Siècle, le mot croque-mort était considéré par les gens pour désigner les personnes qui accompagnaient les morts vers leur dernière demeure. Ainsi, ils étaient vus comme des « croqueurs de morts » puisqu’ils multipliaient les enterrements et les faisaient disparaître à jamais dans un monument funéraire. Le terme « croquer » était donc à considérer comme « faire disparaitre ». La définition du mot croque-morts a ainsi évoluée au fil du temps dans l’esprit des gens.

Le croque-mort est par conséquent celui qui fait disparaître les morts, au sens figuré, c’est-à-dire qui les enterre. Le terme est également à considérer étymologiquent :  croque-mort est une racine du mot sarcophage, issu du grec ancien, et qui signifie «mangeur de chair». On distingue également un double sens au mot croque-mort qui a une lettre près pourrait s’appeller croque-mord. Ces deux termes synonymes ont également eu leur importance dans le conception du mot croque-mort. Au sens propre, le mot « croque-mort » imageait la pratique de morsure de l’orteil pour s’assurer du décès d’une personne. Désormais, est désigné familèrement comme croque-mort une personne qui opère professionnellement dans le secteur funéraire.

Bien que la raison originelle du mot « croque-mort » ne soit plus d’actualité aujourd’hui, l’utilisation de ce terme à perduré au fil du temps. Il est donc courant d’utiliser le terme croque-mort pour désigner une personne qui travaille dans le secteur mortuaire. Et vous utilisez-vous le terme croque-mort aujourd’hui ou utilisez-vous d’autres termes similaires ?

Vous savez désormais ce que signifie le mot croque-mort !

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *